La caisse de résonance : atelier de lecture en ligne

La caisse de résonance

Rupture de stock

Pour lire et se relire avec justesse
Atelier de relecture en ligne, en direct

CAD 45

35.00

LE SAMEDI 12 JUIN 2021
À 16 h en France métropolitaine et à 10 h au Québec

Durée estimée de l’atelier de relecture : de 1 h 45 à 2 h
Clôture des inscriptions : le jeudi 10 juin 2021 à minuit

  • Au menu le jour J : activation de nos capacités d’écoute ; jeux de lecture ; cercles d’écoute ; discernement des forces et des fragilités de nos écrits ; questions et réponses sur la réécriture ; découverte du mot juste.
  • La veille, tu reçois par courriel le lien de connexion à l’événement.

Prix TTC – Prix en CAD légèrement variable (selon le taux de change du jour)

Introduction à l’atelier de relecture, La caisse de résonance

En musique, la caisse de résonance reçoit et amplifie les vibrations. Ainsi, la vibration des cordes se répercute à l’intérieur de la caisse de résonance d’une guitare, et cette répercussion crée le son, la musique. De la même manière, la lecture à voix haute donne vie à l’écriture.

La caisse de résonance nous amène à laisser l’écriture vibrer en nous et autour de nous. Pour y prendre part, je t’invite à sélectionner un texte d’une longueur de 200 à 500 mots environ (de 1 à 2 pages). Poème, courte histoire, extrait de chapitre, journal intime, lettre, la forme importe peu. Choisis tout simplement un texte dont l’écriture est importante pour toi, et que tu aimerais améliorer en l’écoutant avec compassion et lucidité.

Le jour J, tu lis ton texte à voix haute. À micro fermé tout d’abord, afin de laisser la musique des mots se propager dans ton intérieur. Puis, si tu le souhaites, à micro ouvert afin que la musique résonne et s’amplifie vers l’extérieur. Ensemble, nous apprenons à écouter avec le cœur, et non la tête. Les jugements, les commentaires mentaux se dissipent, et nous savourons la justesse du moment.

Nous ne recevons pas de commentaires linguistiques sur nos écrits, mais nous apprenons à nous relire nous-mêmes en nous posant de vraies questions sur notre démarche d’écriture, et sur l’intention qui sous-tend chaque texte. Nos questions sincères reçoivent de justes réponses, qui émanent tantôt d’un·e autre participant·e ou de l’animatrice, tantôt de notre sagesse intérieure, et elles attisent l’élan d’écrire et de vivre à cœur ouvert.

L’écriture nous apparaît alors comme un mouvement circulaire, qui n’a ni début, ni fin, un mouvement parfait. En effet, ce n’est pas l’écriture qui s’améliore à mesure que nous écrivons, mais nous-mêmes en réapprenant à nous écouter.

L’animatrice de l’atelier de relecture

Je m’appelle Sarah Bigourdan. Mon métier passé d’éditrice m’a appris à lire au-delà des mots. Pendant les premières années de Prêt-à-écrire, à la fin de chaque atelier d’écriture, je prenais soin de commenter chaque texte avec minutie et bienveillance. Cette façon de faire, même avec la plus grande douceur et la plus grande expérience, ne me semble ni tout à fait complète ni tout à fait juste. Elle nous amène à tourner notre attention vers la fin de l’écriture et crée une dépendance vis-à-vis des ateliers d’écriture. Vivons autrement le processus créatif ! Fichons-nous des commentaires extérieurs, et apprenons plutôt à entendre la voix créative qui, en nous, sait et sait écrire.

Rupture de stock

Ateliers d’écriture complémentaires

La chambre noire : atelier d’écriture en ligne

La chambre noire

Le refuge : cercle d’écriture en ligne

Le refuge