Lettres à un jeune auteur
Référence : Colum McCann, 2017. Lettres à un jeune auteur. Traduction de Jean-Luc Piningre. Belfond (Paris), 2018.

Cultive la résilience de l’écrivain.

Tu souhaites t’engager dans le procédé mystérieux de l’écriture ? Lis Lettres à un jeune auteur. L’écrivain irlandais Colum McCann, qui enseigne la création littéraire depuis une vingtaine d’années, y révèle ses secrets d’écriture. Il partage avec toi ses réflexions sur la création des personnages, la voix du narrateur ainsi que sur la construction de l’intrigue. Selon lui, l’écriture est comme un feu au cœur duquel les jeunes écrivaines et écrivains « n’ont que leur énergie, leur désir et leur persévérance pour les propulser de l’autre côté ». Alors plonge : lis son livre, puis écris. Écris, écris, écris. Encore et encore.

Leçon d’écriture 1 : L’écrivain est un athlète, c’est-à-dire qu’il joue de résilience

« Pour écrire, il faut l’assurance d’un athlète : exercer son esprit, le former à la possibilité de l’échec. »

Selon Colum McCann, tous les êtres humains possèdent les mots et les sentiments. Et c’est vrai. Nous avons tous de l’imagination et une grande capacité de création. Si tu veux écrire, poursuit McCann, il faut surtout que tu acquiers la discipline de l’écrivain. Elle est indispensable pour surmonter la page blanche et mener à terme un projet d’écriture. McCann insiste, cite Samuel Beckett : « Peu importe. Essaie encore. Échoue encore. Échoue mieux. »

Quelle jolie leçon d’écriture ! La capacité à se remettre de ses échecs et à les transformer en rage d’écrire est le grand secret de toutes les écrivaines et de tous les écrivains. Voilà qui me rassure. Les blocages de l’écriture sont inévitables et sont même un bon signe. Ces moments signifient que tu apprends. L’échec est une invitation à l’innovation face à ce qui a déjà été écrit. Une invitation à la désobéissance et à l’audace. L’échec t’appelle à écrire des histoires plus fortes. De texte en texte, tu te réinventes comme écrivaine ou comme écrivain et tu écris de mieux en mieux.

C’est le message que t’adresse Colum McCann : jeune écrivaine, ou jeune écrivain, sans doute existe-t-il des raisons pour renoncer à l’écriture, telles que la précarité, la solitude, l’adversité. La peur d’échouer est de toutes la moins recevable. Lorsque tu écris, tu n’es en concurrence avec personne. Alors, continue d’écrire, repars à zéro. Sois déraisonnable et acharnée, ou acharné. Transforme tes échecs en œuvre d’art !

Et accorde-toi des pauses de temps en temps pour apprendre à retrouver le plaisir d’écrire.

Leçon d’écriture 2 : L’écriture joue un rôle politique

« Écrire est l’expression d’une parole libre contre le pouvoir. Une forme d’engagement non-violent, de désobéissance civile. […] Nous devons comprendre que la langue est un pouvoir, même si le pouvoir s’échine à nous le confisquer. »

Si McCann envisage d’abord la lecture comme un divertissement, un plaisir, elle est aussi et surtout politique. Les mots nous donnent un pouvoir d’action sur le monde. L’écriture permet d’inventer ce qu’il manque à la réalité et de créer de la beauté. Toi aussi, crée ce qu’il manque à la réalité. Va vers l’inconnu. Jouis des audaces de ton imagination. Écris non pas sur ce que tu sais, mais sur ce que tu as envie de savoir. Deviens explorateur.

C’est une autre jolie leçon d’écriture ! Ton récit est plus grand que toi. Tu écris pour essayer d’atteindre une vérité fondamentale dont tout le monde connaît l’existence, mais que personne n’a encore mise à nu. Plonge en toi. Plonge dans l’écriture. Apprends à connaître tes personnages mieux que toi-même puis laisse-les te guider. Tu découvriras des choses que tu pressens sans en être tout à fait consciente, ou conscient. Quelle révélation !

Et pour cela, écris sans prêter trop d’attention à l’intrigue, qui sera toujours soumise à une langue, à une musique. C’est une bonne chose de ne pas savoir où ton histoire te mène. Lorsque le monde semble en inertie, il continue pourtant de changer, seconde après seconde, mot après mot. Voilà le plus intriguant. Un personnage momentanément tétanisé devant la vie. Profite de ce mystère pour pénétrer le monde, en accueillant les mots silencieux que tu portes en toi.

Alors, que penses-tu d’assouvir cette rage qu’éprouve chaque écrivaine ou écrivain ?

Tu as besoin d’écrire. Écris.

1 – Lis les Lettres à un jeune auteur de Colum McCann.

2 – Prends part à un atelier d’écriture qui, comme le dit McCann, constitue un lieu sûr pour échouer et apprendre de l’échec.

Leave reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *