30Oct

Bienvenue au club !

J’entends parfois une voix dans ma tête qui me dit de ne pas écrire. Je pourrais l’écouter, mais je me demande ce que je ferais de mon envie d’écrire ! D’autres fois, alors que je suis attelée à l’écriture, c’est le vertige qui m’assaille : j’ai peur de toutes les questions encore non résolues sur l’intrigue, sur les personnages, sur le style de l’écriture. Et je doute de moi, de ma capacité à aller au bout de mon roman.

Le doute est une étape normale du processus de l’écriture : il peut prendre plusieurs formes et survenir à divers moments, voire de façon cyclique. Heureusement, tu peux le surmonter et même l’utiliser comme un tremplin.

Les moments d’hésitation, voire de blocage, sont légitimes. Ils signifient que tu apprends. Ce sont des moments privilégiés pour découvrir d’autres manières d’écrire.

Cesse de redouter l’inconnu ! Profite des cinq conseils d’écriture qui suivent pour t’épanouir comme écrivain.

Et pour te prouver que les écrivains traversent tous des moments de doute, lis le témoignage de Johanne Lessard. La romancière a participé aux six rendez-vous d’écrivains.

« Lorsque l’on commence à écrire, on le fait parce qu’il y a quelque chose tout au fond de nous qui veut être entendu. Et puis un jour on se demande si ce que l’on écrit mérite d’être partagé. On se met à douter. C’est dans cet état d’esprit que je me suis inscrite aux rendez-vous d’écrivains.

Le doute a déclenché des questions auxquelles Sarah Bigourdan a donné des réponses ou des pistes qui m’ont amenée à faire taire ce sentiment et à laisser l’histoire s’écrire. J’ai fait du doute un ami, sinon un allié.

Les rendez-vous d’écrivains m’ont permis de structurer mon histoire et d’y croire vraiment. Je ne peux qu’être reconnaissante à Sarah Bigourdan de m’avoir aidée à comprendre le mécanisme de l’écriture d’un roman. Et ce, dans la joie et le plus grand respect de chacun, peu importe où il était rendu dans son processus d’écriture. C’est sa très grande force. »

CONSEIL D’ÉCRITURE 1 : FAIS-TOI CONFIANCE

Au moment d’écrire, je ne me pose aucune question à propos des résultats ou de la réaction du public. J’écris au présent et je profite de l’instant, car un bon premier jet est un premier jet achevé ! Mes textes ne seront pas des regrets.

Toi aussi, fais confiance à ton envie d’écrire : c’est une force. Ce besoin de t’exprimer est légitime. Si l’envie d’écrire est là, nourris-la.

CONSEIL D’ÉCRITURE 2 : CULTIVE LE PLAISIR D’ÉCRIRE

Commence toujours par t’installer confortablement au moment d’écrire. Moi, je me sers un thé à l’odeur de noisettes, je m’assois au fond de mon canapé et j’ai toujours sous la main plusieurs cahiers et des stylos de trois couleurs. Mieux, je sors de chez moi et j’écris dans un salon de thé ou dans un parc. En associant le plaisir à l’écriture, je motive mon cerveau créatif.

Toutes les idées sont bonnes : crée ton rituel d’écriture pour entretenir l’envie d’écrire.

CONSEIL D’ÉCRITURE 3 : STRUCTURE TON TEMPS D’ÉCRITURE

Il n’existe pas de moment parfait pour écrire et tu trouveras toujours mieux à faire. Alors, ne t’impose pas d’écrire pendant des journées entières. Cela t’évitera de te décourager à force de malmener ton cerveau.

Accorde toujours un temps précis à l’écriture, d’une durée de 30 minutes à 3 heures. À la fin de chaque séance d’écriture, note ce qu’il te reste à écrire. Tu sauras où reprendre le lendemain, ce qui renforce ta routine d’écriture.

CONSEIL D’ÉCRITURE 4 : VIS L’HISTOIRE QUE TU ÉCRIS

Pour que ton projet d’écriture avance, plonge dans l’histoire que tu écris. Mets-toi dans la peau des personnages. Au démarrage, le plan sert de cadre pour te lancer. Au fil de l’écriture, des personnages prennent de l’ampleur, des événements imprévus surviennent. Le cours de l’histoire se précise. Le plan s’affine et les réponses s’éclaircissent.

L’écriture, comme la vie, est un voyage. Vis-la pleinement. Et ta musique se place d’elle-même.

CONSEIL D’ÉCRITURE 5 : ACCEPTE LES QUESTIONS

Sauras-tu garder le fil ? Est-ce normal que tu ne connaisses pas le déroulement exact de ton histoire ? Tes personnages sont-ils crédibles ? Rassure-toi, toute histoire a ses forces et ses fragilités. Tu réinventes l’équilibre et crées l’unité en l’écrivant une page après l’autre.

Pour que tes doutes ne deviennent pas des blocages, identifie quel est l’élément qui te fait douter le plus fort et transforme-le en sujet d’écriture. Écris une suite à cette phrase : « J’ai peur d’écrire, car… » Cet exercice d’écriture dénouera tes blocages.

Tu écris ton livre : et si nous relevions ensemble ce défi d’écriture ?

Comme Johanne Lessard, participe aux six rendez-vous d’écrivains ! Écris dans la joie.

Répondre:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *